Deaif Mohamed
Influence des réseaux de relations sur la décision de faire un don aux fondations : étude des réseaux de chefs d'entreprises de la région Nord - Pas-de-Calais

Mémoire de maîtrise sous la direction d'Alexis FERRAND - septembre 1996
Mémoire de DEA sous la direction de Michel FORSE - décembre 1997

L'objet de ces travaux était d'analyser les réseaux de donateurs aux organisations dites d'utilité publique et aux fondations de la région Nord-Pas-de-Calais, et de comprendre dans quelle mesure les acteurs économiques sont amenés, par l'influence de leurs relations, à participer aux activités de ces organisations. Il s'agissait de déterminer a) les motivations des individus qui contribuent au fonctionnement des fondations de la région ; b) les individus qui jouissent de prestige et de notoriété dans le réseau des donateurs, tout en considérant que la participation à une économie de donation signifie un maintien des positions sociales et/ou l'expression symbolique d'une croyance en des valeurs ou des idéologies. Deux hypothèses principales sont envisagées : a) les donations permettent le renforcement de la position sociale des leaders, un gain d'estime et de notoriété sur la scène sociale, cette estime est la récompense des contributions des donateurs ; b) les dons peuvent être l'expression de valeurs symboliques. Une réflexion est menée sur les travaux des sociologues américains qui ont trait au fonctionnement des fondations et aux rapports qu'elles entretiennent avec les milieux d'affaires. Par ailleurs, une analyse de l'acte de donner, des concepts d'intérêt individuel et d'intérêt collectif est effectuée, ainsi qu'une discussion des idées de J. Galaskiewicz sur les stratégies des familles américaines détentrices des richesses sur la scène sociale, et de J. Coleman sur l'évolution du rôle des organisations dans les sociétés post-industrielles. Les raisons juridiques, fiscales et historiques qui ont freiné l'évolution des fondations en France sont examinées. L'esquisse de l'évolution du mouvement philanthropique dans la région du Nord, depuis l'époque du Bureau de Charité Régional jusqu'à l'apparition des fondations d'entreprise est présentée, ainsi qu'une analyse du rôle du patronat régional et du christianisme social. Une pré-enquête, auprès d'une population de deux cents chefs d'entreprises a permis a) de tester une procédure d'analyse de l'économie de donation sur l'agglomération lilloise, b) d'examiner l'activité des fondations, c) de mesurer le prestige d'une cinquantaine de dirigeants d'entreprise. Le questionnaire visait à recueillir des informations : a) sur l'entreprise donatrice, b) sur le réseau de connaissance des dirigeants d'entreprises, c) sur le rapport aux valeurs religieuses. Malgré le nombre insuffisant de réponses, l'existence d'un leadership régional constitué de quelques entrepreneurs actifs a été confirmée.

Back to last page