Ferrand Alexis
Réseaux et santé


Les travaux en cours visent à dépasser une sociologie de l'influence ou de la diffusion des contenus cognitifs ou normatifs pour définir un modèle où les structures des réseaux de relations interpersonnelles, les confrontations qu'elles induisent, rendent compte des transformations des représentations. Une application s'inscrit dans l'analyse des " systèmes locaux de santé " conduite en réponse à l'appel d'offre CNRS " Santé Société " avec G.Cresson et P.Lardé. On s'intéresse ici à une régulation " par le bas " du système de soins, notamment à la manière dont des usagers peuvent se former un jugement sur leurs médecins et sur l'offre locale de soin. Il s'agit a) d'identifier les structures relationnelles autorisant des discussions sur la santé ; b) l'effet de ces structures sur la production des réputations des professionnels et des services de santé. Ceci contribue à une théorie des systèmes locaux de santé, inscrite dans le débat à la fois scientifique et politique sur les régulations, notamment territorialisées, des systèmes de santé et l'émergence du citoyen-usager-participant . Un travail de thèse (A.Thierry), étudie spécifiquement le rôle du réseau personnel dans la transformations des représentations de sa maladie (canceer du sein).
Une seconde ligne de recherche (thèse S.Denquin) porte sur les communication et la coopération entre professionnels des systèmes de soins dans les " réseaux ".



Back to last page