Mortain Blandine
La dimension symbolique des objets dans les transmissions patrimoniales

Mémoire de DEA sous la direction d'Alexis FERRAND - septembre 1995

Le mémoire pose des jalons pour une recherche sur les transmissions familiales intergénérationnelles, en particulier la transmission des objets. Ces pratiques renvoient à quelques dimensions essentielles du fonctionnement social, relatives notamment :
a) à l'appartenance de groupe et à l'identité sociale des acteurs,
b) aux échanges interpersonnels au sein du groupe familial,
c) à la fonction sociale et symbolique des objets.
Le premier chapitre dresse le tableau des tendances macro-sociales (évolutions démographiques, socio-économiques et juridiques) susceptibles d'affecter les pratiques de transmissions patrimoniales et les représentations liées à ces pratiques. Le deuxième chapitre, après une discussion de la notion d'identité, fait un état de la recherche sur les transmissions et pose les bases d'une problématique en ces termes :
a) les transmissions d'objets sont une forme d'échange interpersonnel, à l'intérieur d'un contexte familial et macro-social ; la recherche s'inscrit donc globalement dans la perspective de l'échange social ouverte par Marcel Mauss et prolongée notamment par Peter Blau ;
b) chaque transmission est, dans le même mouvement, activation d'un lien de parenté et mise en circulation d'un bien ; les deux processus répondent à des logiques spécifiques, qui mettent en jeu notamment la dimension triadique de l'échange et la notion de transmissibilité ; la recherche utilise donc certaines perspectives méthodologiques ouvertes par l'analyse des réseaux sociaux. Le troisième chapitre interroge la méthodologie afférente à une telle problématique et ouvre quelques pistes empiriques, à travers le compte-rendu de cinq entretiens exploratoires.


Detrás durar página